EcoRapide.fr Faite des économies maintenant

Depuis longtemps à vos cotés pour vous aider à faire des économies

CONTACTS
Economie

Logement : des solutions astucieuses pour réduire ses factures

Logement : des solutions astucieuses pour réduire ses factures

Vous avez sauté le pas de la colocation et savourez déjà les atouts de ce mode de vie convivial et économique ? Bravo, vous avez fait le bon choix pour alléger votre budget logement ! Mais pour que l’expérience reste un succès sur la durée, il est essentiel de bien s’organiser dans le partage des frais. Loyer, courses, abonnements, produits d’entretien… 

Pas question que les dépenses communes virent au casse-tête, voire au clash !

Pas de panique, on a concocté pour vous un kit de survie ultra complet pour vous aider à trouver la bonne méthode. De la mise en place d’un tableau de suivi à l’utilisation d’applis dédiées en passant par la tenue de réunions régulières, vous saurez tout des meilleures techniques pour gérer vos comptes en toute sérénité.

Fini les calculs fastidieux de fin de mois, les tours de passe-passe pour équilibrer les comptes et les tensions sur les ardoises impayées ! Grâce à ces astuces futées, la gestion des frais deviendra un jeu d’enfant. De quoi profiter à fond de votre vie à plusieurs… sans vous fâcher. Suivez le guide !

 

Étape 1 : Définissez clairement les frais partagés (et ceux qui ne le sont pas) 

La clé d’une bonne gestion des frais en colocation ? Commencer par définir clairement ce qui relève (ou non) des dépenses communes. Un point crucial à aborder dès l’emménagement, voire à l’étape de la recherche de colocataire. Parce que bon, autant éviter les quiproquos et malentendus qui pourrissent l’ambiance !

 

Faites la liste exhaustive des postes « mutualisables »

Pour y voir plus clair, listez noir sur blanc les principaux postes de dépenses qui seront concernés par le partage des frais. Les incontournables à inclure dans la bourse commune :

– Le loyer et les charges locatives (eau, électricité, gaz, assurance habitation…)  

– Les courses alimentaires « de base » (pâtes, riz, céréales, lait, œufs, farine, condiments…)

– Les produits d’entretien collectifs (liquide vaisselle, lessive, éponges, serpillères…)

– Les abonnements utilisés par tous (box internet, plateforme de SVOD…)

Cette liste n’est bien sûr pas exhaustive et doit être adaptée à votre situation. L’idée est de recenser toutes les dépenses qui bénéficient à l’ensemble du foyer et qui seront donc réparties équitablement.

 

Clarifiez les dépenses qui restent individuelles

Une fois cette liste de frais partagés établie, prenez aussi le temps de pointer les postes qui resteront à la charge de chacun. On pense notamment :

– Aux courses alimentaires spécifiques (régimes particuliers, marques préférées…)  

– Aux produits d’hygiène et de beauté perso (brosse à dents, shampoing, maquillage…)  

– Aux abonnements de téléphonie mobile ou aux services de streaming individuel  

– Aux sorties et loisirs de chacun (restos entre amis, cinéma, shopping…)

Encore une fois, faites preuve de souplesse et adaptez cette liste à vos usages réels. Ce qui compte, c’est que chacun identifie bien les frais qui resteront dans son budget propre.

 

Adoptez la règle qui vous convient

Dernier point d’étape important : adoptez ensemble la règle de répartition des frais collectifs qui vous semble la plus juste. Le plus souvent, c’est le partage strictement égalitaire qui s’impose, chacun payant la même part quel que soit l’usage réel du service ou produit concerné.

Mais vous pouvez aussi envisager un calcul plus fin « à l’usage », par exemple pour les fluides (eau chaude, électricité…), en vous appuyant sur des relevés individuels. Ou décider d’un calcul au prorata des revenus de chacun, si vos niveaux de vie sont très différents. Libre à vous d’imaginer le système le plus équitable et acceptable par tous !

 

Étape 2 : Mettez en place un tableau de suivi infaillible 

Maintenant que les postes de frais communs sont clairement identifiés, comment s’y retrouver dans les comptes au quotidien ? Pas question de garder les tickets de caisse en boule dans un tiroir ou de jeter l’éponge au premier partage d’addition ! La solution pour un suivi sans accroc : la tenue d’un tableau des dépenses ultra-rigoureux.

Optez pour un format pratique et partagé

Pour ne rien oublier et permettre à chacun de s’y retrouver, adoptez un format de tableau simple et facile d’accès. L’idéal : un fichier partagé en ligne (type Google Sheets) dans lequel chaque colocataire peut saisir et consulter les données en temps réel. Fini les versions papier qui s’entassent ou les fichiers bloqués sur un seul ordi !

Votre tableau de suivi pourra ainsi contenir différents onglets : un pour les dépenses fixes récurrentes (loyer, charges, abonnements…) et un pour les frais variables (courses, produits d’entretien…). Vous pouvez aussi prévoir des onglets individuels pour que chacun puisse tracker ses dépenses personnelles.

 

Soyez rigoureux dans la saisie des infos

Qui dit tableau de suivi dit saisie régulière et rigoureuse des données. Chaque dépense devra être rentrée avec un minimum d’infos clés :

– La date de l’achat ou du paiement

– La nature de la dépense (loyer, courses, abonnement HBO…)  

– Le montant exact réglé

– Le nom du colocataire qui a avancé les frais

L’astuce en plus pour éviter les oublis : gardez bien vos tickets de caisse et factures ! Glissez-les dans une pochette dédiée (physique ou virtuelle) pour les saisir dans la foulée. Et instaurez un petit rituel hebdo de mise à jour des comptes, par exemple chaque dimanche soir.

Faites un point mensuel pour équilibrer les comptes 

Bien sûr, l’objectif de ce tableau n’est pas juste d’empiler les lignes de dépenses dans une belle feuille Excel. C’est aussi (et surtout) un outil pour visualiser qui a payé quoi et rééquilibrer les comptes entre vous de façon régulière !

Programmez donc un point mensuel pour faire le bilan des dépenses communes. Qui a le plus avancé de frais sur le mois ? Qui a des remboursements à faire et à qui ? A partir des données de votre tableau, vous identifierez facilement les transferts à opérer pour que tout le monde soit à jour.

Vous pouvez par exemple tourner chaque mois sur les gros achats communs (courses, produits ménagers…), charge à celui qui a moins dépensé de rembourser la différence aux autres. Et prévoir un virement mensuel à celui ou celle qui avance des frais récurrents (loyer, électricité…) . L’idée : partir sur de nouvelles bases saines à chaque début de mois !

 

Étape 3 : Adoptez un simulateur de partage de frais 

Vous trouvez le principe du tableau de suivi fastidieux et chronophage ? Il existe aujourd’hui des outils en ligne ultra pratiques pour gérer ses comptes en coloc’ de façon 100% automatisée. Notre chouchou : Tricount, un simulateur de partage qui simplifie la vie… et empêche de se prendre la tête !

Le principe de Tricount 

Développée par trois étudiants qui en avaient marre de se fatiguer sur les additions en vacances, cette appli permet de partager facilement ses frais à plusieurs. Son secret : un algorithme malin qui répartit automatiquement les dépenses selon les payeurs et les bénéficiaires, avant de calculer qui doit combien à qui.

Votre tableau de suivi Excel a du souci à se faire ! Avec Tricount, un seul membre du groupe (l’administrateur) rentre ses dépenses au fur et à mesure, en précisant qui a payé et pour qui. Les autres ont juste à valider les transactions qui les concernent. L’appli se charge ensuite de tous les calculs et ventilations.

Un outil gratuit, simple et sécurisé

Créer son « tricount » (dossier de partage) est un vrai jeu d’enfant. Il suffit d’ouvrir un compte sur l’appli, d’indiquer le nom du groupe (ex : « Coloc de la rue Machin ») et de paramétrer les options comme on le souhaite (devise, notifications, pseudos…).

Ensuite, c’est très intuitif : il suffit de rentrer chaque dépense avec son montant, sa catégorie et les participants concernés. Pour une vue d’ensemble, des onglets récapitulent les soldes individuels (qui doit combien) et l’historique des opérations. Simple, gratuit et sécurisé !

Le petit plus sympa : Tricount permet d’ajouter des commentaires et des photos à chaque dépense saisie. De quoi apporter une touche conviviale et garantir la transparence des comptes. Il propose même un module de remboursement par virement bancaire, pour équilibrer les soldes en un clic.

 

D’autres services similaires existent (Splitwise, Settle Up…) mais Tricount reste l’un des plus complets et ergonomiques. En quelques minutes par jour, il permet de tenir ses comptes à jour sans effort et en toute confiance. Le tout avec une présentation fraîche et ludique qui colle bien à l’esprit « jeunes colocataires » !

Alors n’hésitez pas à tester ce type de solution, en complément ou à la place du tableau de suivi classique. Votre vie de colocataire en mode « zéro prise de tête financière » n’attend que ça. Et si en plus ça peut faire une petite animation sympa entre vous… c’est tout bénef’ !

 

Étape 4 : Ne négligez pas l’humain ! 

Vous avez votre tableau de suivi au carré et votre appli de partage qui calcule tout toute seule ? C’est top, mais méfiez-vous quand même : la colocation heureuse (et économe) ne se fera pas toute seule ! Aussi sophistiqués soient-ils, les outils doivent s’accompagner d’un vrai dialogue humain pour éviter les tensions.

 

Instaurez des temps d’échange dédiés

Vous l’avez compris, la communication est la clé d’une saine gestion des frais en coloc’. Alors ne lésinez pas sur les temps d’échange avec vos acolytes ! Au-delà des remontées de dépenses au fil de l’eau, prévoyez un vrai point « réunion » mensuel pour faire un état des lieux complet de la situation.

Au programme de ces RDV incontournables :

– Le bilan des dépenses communes du mois écoulé

– Le point sur les remboursements à faire (et les moyens utilisés)

– Le cadrage du budget pour le mois suivant (enveloppe courses, travaux éventuels…)

– Les ajustements à opérer dans les habitudes de consommation

– Et toute tension à désamorcer s’il y a besoin !

L’idée, c’est de se donner un temps dédié périodique pour parler d’argent… en toute bienveillance et transparence ! En institutionnalisant ces points, vous éviterez que les problèmes ne s’enkystent et dégradent l’ambiance.

 

N’ayez pas peur de parler des choses qui fâchent

Dernier conseil pour entretenir un climat sain autour des questions financières : osez mettre les pieds dans le plat dès qu’un truc vous chiffonne ! Un colocataire qui ne paie jamais sa part ? Des dépenses qui explosent sans raison ? Des tensions sur la répartition des frais ? Il faut en parler, tout de suite.

Pas question de ruminer dans son coin ou d’attendre que les rancœurs s’accumulent. Demandez un échange en tête-à-tête pour exprimer votre ressenti et trouver des solutions. Les non-dits et faux-semblants n’ont pas leur place dans une coloc’ qui carbure !

Bien sûr, cela implique de faire preuve d’un peu de courage et de doigté. Mais aborder les sujets qui fâchent (avec tact et respect) reste la meilleure façon de partir sur de bonnes bases. Et si vraiment ça coince, pourquoi ne pas faire appel à un tiers neutre (médiateur, psy…) pour apaiser la discussion ? Mieux vaut ça qu’un clash qui gâche tout !

 

Et voilà, vous savez désormais tout (ou presque) pour gérer vos frais en colocation de façon sereine et équitable ! En suivant ces 4 étapes clés, vous pourrez ainsi :

– Clarifier les dépenses communes et personnelles dès le départ

– Assurer un suivi rigoureux et partagé de toutes les dépenses 

– Rééquilibrer les comptes facilement grâce à des outils malins

– Entretenir une saine communication sur les questions financières

Certes, la méthode demande un peu de rigueur et d’organisation. Mais elle vous fera gagner tellement en sérénité au quotidien ! Finie la corvée de la gestion des frais partagés, bonjour la coloc’ où il fait bon vivre.

Alors à vous de jouer : foncez appliquer ces conseils chez vous, en les adaptant à votre sauce. Et surtout, n’oubliez pas que la colocation reste avant tout une aventure humaine ! L’argent ne doit pas pourrir cette belle histoire de partage et de vie à plusieurs.

Obtenez notre guide gratuit dès maintenant en cliquant sur « Je veux faire des économies » pour obtenir tous les conseils permettant de réduire vos dépenses et d’économiser plus efficacement.

Author

Audrey économie

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *